Le syndicat des sylviculteurs de la Loire

Le syndicat des sylviculteurs de la Loire est un syndicat professionnel dont le but est de défendre et représenter les propriétaires forestiers de la Loire.

Photo Jacques Grenot (jpg - 22 Ko)

Jacques Grenot

Le syndicat est l'interlocuteur naturel des forestiers ligériens auprès des pouvoirs publics, des administrations, des partenaires de la filière, des organismes impliqués dans les questions forestières.

Il est présidé par Jacques Grenot, propriétaire dans le massif du Pilat.

Le syndicat défend les valeurs et le point de vue des forestiers dans de nombreux dossiers comme : 

  • les impôts locaux (taxe foncière),
  • la gestion du gibier ( plan de chasse chevreuil, dossier d'introduction du cerf dans la Loire),
  • l'environnement et le réseau Natura 2000,
  • la réglementation des boisements,
  • etc.
Vous pouvez téléchargez ci dessous "le Mot du Syndicat" édité trimestriellement dans la revue "Forêt Privées de la Loire". 

"Avec un syndicat fort, nous irons plus loin!"

Les adhérents du syndicat recoivent les revues forestières départementales et régionales et ont accès à l'espace national adhérents.

 Le syndicat adhère à la fédération Forestiers privés de France qui assure la réprésentation des sylviculteurs auprès des instances nationales et européennes.

Le service de conseil juridique de la fédération propose des tarifs réduits aux adhérents du syndicat.

À télécharger :


Contact

  • Président : Jacques Grenot
  • Trésorier : Jacques-Régis Descours
  • Secrétaire : Hélène Frachon

Syndicat des Sylviculteurs de la Loire

43 avenue Albert Raymond

42272 Saint-Priest-en-Jarez

syndicat-42@foretpriveefrancaise.com

À consulter :


Présence du cerf dans la Loire

Photo écorçage (jpg - 28 Ko)

Depuis deux années environ, une petite  population de cerf est régulièrement observée dans les Monts du Forez, notamment sur les secteurs de St-Laurent-Rochefort et des Débats-Rivière-d'Orpra.

Une analyse génétique suite à un prélèvement a conclu à une origine de souche écossaise et une enquête est en cours afin de déterminer l'origine de cette présence, suposée comme étant une possible introduction.

Comme annoncé de manière très prévisible, les premiers dégâts lié à la présence de ce grand ongulé ont été observés sur les communes de St laurent-Rochefort et L'Hôpital-sous-rochefort. Il s'agit de dégâts d'écorçage signalés sur de jeunes peuplements de douglas âgés d'environ 10 à 15 ans.

À télécharger :


Paiement CVO

Illustration (jpg - 3 Ko)

Certains propriétaires ont reçu un courrier de France-Bois-Forêt leur demandant de régler la CVO. Cette  contribution égale à 0,5 % du montant de la vente des bois sur pied est due par le propriétaire pour les  ventes de bois réalisées lors de l'année précédente et si cette contribution n'a pas été percue par délégation  par l'exploitant des bois (et donc déduite du réglement des bois).