Fransylva à l'action

Le 11/11/2019

Zoom sur 6 actions clés de la Fédération :

1. SYSSO : relations apaisées et constructives
2. Soutien de Marc Fesneau
3. Audition au Sénat
4. Bruxelles : à la rencontre des députés français
5. Petit déjeuner du groupe Forêt au Sénat
6. Forêt Sphère

SYSSO : relations apaisées et constructives

Depuis plusieurs semaines le président de Fransylva, Antoine d’Amécourt, et le président du SYSSO, Vincent Dorlanne, ont engagé des discussions pour redévelopper les relations entre les deux structures. Ils travaillent au retour du SYSSO au sein de la Fédération nationale. Comme l’a annoncé le président Dorlanne à son assemblée générale au mois de septembre, ce rapprochement est un axe prioritaire de son action (édito à lire dans Forêt de Gascogne).


Soutien de Marc Fesneau

Le ministre chargé des relations avec le Parlement a réaffirmé tout son soutien aux forestiers privés lors du dernier entretien qu’il a accordé à Fransylva. Il s’est montré très réceptif aux problématiques sanitaires et climatiques rencontrées en forêt et est conscient des difficultés engendrées par le désengagement de l’État à travers la baisse du budget du CNPF (Centre national de la propriété forestière,) qui impacte drastiquement son efficacité. Pour finir, il a assuré qu’il garderait un œil vigilant sur l’ensemble du travail parlementaire concernant les sujets forestiers. Un appui précieux pour les forestiers privés !

Audition au Sénat

Les sénateurs Alain Houpert et Yannick Botrel (membres de la commission des Finances, coauteurs d’un rapport sur la forêt en 2015, Faire de la forêt un atout pour la France) ont souhaité rencontrer Fransylva pour mieux appréhender les incidences de la baisse du budget sur le fonctionnement du CNPF et préparer conjointement un amendement. Par la même occasion, Fransylva a proposé des amendements pour assouplir les modalités d’application du DEFI Forêt (dispositif d’encouragement fiscal à l’investissement en forêt).

Bruxelles : à la rencontre des députés français

Le 14 novembre, le comité français spécialisé Europe, présidé par Olivier Bertrand et en liaison avec la CEPF (Confédération européenne des propriétaires forestiers) organise une journée d’information et de présentation au profit des nouveaux députés européens français élus au printemps. Le président de Fransylva, Antoine d’Amécourt, et son directeur général, Laurent de Bertier, participeront à cette rencontre pour rappeler l’importance d’appréhender la forêt au bon niveau dans les débats (notamment sur les discussions en cours : PAC post-2020, stratégie européenne de biodiversité, etc.). L’enjeu est de mieux faire entendre la voix des forestiers privés, au même titre que les lobbies industriels et environnementalistes déjà bien positionnés sur le sujet.

Petit déjeuner du groupe Forêt au Sénat

Toujours dans une logique de sensibilisation des parlementaires aux enjeux de la forêt privée, Fransylva a participé à un petit déjeuner organisé par la sénatrice Anne-Catherine Loisier (présidente du groupe Forêt au Sénat) afin de faire connaître l’appréciation des forestiers privés quant à la situation actuelle de notre forêt (sécheresse, crises sanitaires, dérèglement climatique) au regard du projet de loi de finance en cours de discussion. Une vingtaine de sénateurs étaient présents, ils avaient déjà été sensibilisés en amont dans leur région grâce au travail des antennes départementales et régionales de Fransylva (que nous remercions). Les sénateurs ont ainsi pris toute la mesure de l’impact de la baisse du budget du CNPF en cette période précédant les débats budgétaires au Sénat. Ils ont aussi mieux perçu le rôle stratégique de cet établissement dans l’accompagnement des propriétaires en ces périodes de troubles climatiques.

Photo : De gauche à droite : Jackie Pierre, sénateur des Vosges, Nadine Grelet-Certenais, sénatrice de la Sarthe, René-Paul Savary, sénateur de la Marne, Daniel Gremillet, sénateur des Vosges, Anne-Catherine Loisier, sénatrice de la Côte-d’Or, Antoine d’Amécourt, président de Fransylva , Franck Menonville, sénateur de la Meuse, et Yannick Botrel, sénateur des Côtes-d’Armor.

Forêt Sphère

L’association des futurs forestiers s’organise en région. Après le lancement d’une antenne dans l’Ouest (juin 2019), dans le Sud-Ouest (septembre 2019), c’est au tour du Grand Est d’inaugurer son antenne. Le 12 novembre, Julie Thomas, Sandrine Breteau-Amores, Nicolas Bilot et Valentin Mathieu invitent l’ensemble de leur réseau à participer à un after-work sur le thème « Enjeux et avenir de la forêt française ». Cette conférence, organisée sous un format convivial, est animée par Meriem Fournier, directrice du Centre INRA Grand Est, et par Matthieu Ruillet, coordinateur du projet Territoire d’innovation « Des Hommes et des Arbres ».