Le juste prix du taillis de chêne

Articles Forêts de France - Le 05/12/2016

Taillis de charme à réserve de chêne

À quel prix est-il juste que le propriétaire forestier soit rémunéré lors de la vente de stères de taillis sur pied ? N’avons-nous pas comme objectif que la forêt soit rentable ? Ne dit-on pas que, dans une économie équilibrée, chacun trouve son compte ? D’autre part, comment s’y retrouver alors que les piles de bois en grande longueur débardées à la machine sont estimées approximativement en volume et que nous sommes par-fois payés à la tonne sèche de plaquettes que personne n’a jamais vue ? Prenons en compte les différents éléments du prix de revient, sachant qu’on leur donne ici des valeurs certes vraisemblables et que le lecteur peut les rectifier à son gré. Adaptons ces conclusions au cas des peuplements dégradés, invendables comme bois bûche. Esquissons une politique de prix de vente. Dans l’esprit d’une note de Fransylva, le juste prix de vente du bois résulte d’une alchimie où l’équilibre économique de chacun est préservé, tenant compte notamment des coûts de revient.

En complément de cet article, nous vous proposons de télécharger ci-dessous le fichier de calcul au format Excel de l'auteur.