La forêt dans les Pyrénées Atlantiques

Taux de boisement (source IFN) (jpg - 134 Ko)

Avec 211000 hectares, la forêt couvre 27 % de l’espace.

Ce taux de 27 % cache cependant une répartition très irrégulière.
Les zones au relief accidenté sont les plus boisées, notamment les zones montagneuses au  sud. Ailleurs, là où les conditions de relief et de climat sont plus favorables à l'activité agricole, le taux de boisement est nettement plus faible.


Une forêt feuillue

La grande variété du milieu naturel offre un très grand nombre de stations forestières sur lesquelles croissent de nombreuses essences autochtones mais où s'acclimatent aussi beaucoup d'essences exotiques.
Plus de 90 % des essences sont des feuillus, principalement chênes, hêtres et châtaigniers. Les résineux autochtones sont le sapin pectiné et en montagne le pin sylvestre.
Les reboisements menés pendant la période du FFN (fonds forestier national) ont surtout introduit des essences exotiques comme les pins Laricio et Weymouth, le douglas et le chêne rouge.


A qui appartient cette forêt ?

La forêt privée et ses 142 000 hectares représentent les 2/3 de la superficie forestière. Le reste appartient essentiellement à des communes ou des syndicats de communes (il n’y a qu’une seule forêt domaniale : le bois de Bastard, sur le territoire de Pau, d’une contenance de 280 hectares).
La forêt privée est essentiellement située dans les plaines et coteaux. Près du relief, la forêt appartient aux collectivités montagnardes.


La forêt privée

Avec 142000 ha dont 130000 de production, la forêt privée est feuillue à 97 %.

Le schéma ci-dessous indique clairement qu’outre une écrasante majorité de feuillus, les chênes nobles et le hêtre constituent à eux seuls près des 3/4 de la surface privée (source IFN).

Chênes nobles : rouvre, pédonculé et rouge.
Autres chênes : tauzin, pubescent, liège, vert.
Autres feuillus : frêne, érable, merisier, peuplier, robinier.
Résineux : pins, sapins, douglas, épicéas, mélèzes.
La futaie est prépondérante avec 66% de la surface, puis vient le mélange futaie-taillis 25 % et enfin le taillis avec seulement 9 %.

Des propriétaires très nombreux :
Les Pyrénées-Atlantiques n'échappent pas à la règle du morcellement avec en moyenne 2,6 ha par propriétaire, pas forcément d'un seul tenant.

Répartition des propriétés par classe de surface (source cadastre).

Ce morcellement est à relativiser car les 2/3 de la surface appartiennent à seulement 10 % des propriétaires, ceux qui possèdent plus de 4 ha.

Cette forêt est largement sous exploitée.
Un peu plus du tiers seulement de l’accroissement biologique est prélevé aujourd’hui.
Cette forêt possède un potentiel de récolte très important mais aussi l’un des taux de mortalité les plus forts de France.

Pour en savoir plus : Inventaire forestier départemental des Pyrénées Atlantiques.

 Répartition des propriétés par classe de surface (source : cadastre) (jpg - 275 Ko)