Nos missions > Prévention des risques > Réchauffement climatique


Les essences forestières sont naturellement présentes dans le territoire en fonction des caractéristiques du sol, de la topographie et du climat qui conviennent à leur survie et à leur reproduction.

Pour déterminer si une essence a un avenir sur une parcelle, les gestionnaires forestiers procèdent un diagnostic stationnel :
-    Le sol (humus, granulométrie, profondeur, hydromorphie, cailloux, calcaire actif, pH…),
-    Le milieu (végétation spontanée),
-    La topographie (relief, exposition),
-    Le climat local (avantages et contraintes liées aux précipitations et aux températures).

Les préférences des essences (autécologie) sont décrites dans des ouvrages ou des sites Internet dédiés. Les guides de stations par territoire géographique (quand ils existent) sont très utiles pour reconnaître une station, ses caractéristiques et les essences capables d’y croître correctement.

Désormais, le réchauffement climatique doit être pris en compte dans les diagnostics :
Que ce soit pour renouveler un peuplement ou pour identifier les essences à favoriser lors des éclaircies, il est nécessaire d’anticiper les évolutions climatiques. En effet, les essences présentes, en capacité de se régénérer et de croître actuellement sur la parcelle, ne seront plus nécessairement adaptées d’ici à leur âge d’exploitabilité. Elles peuvent souffrir de sécheresse, être affaiblies et plus sensibles aux pathogènes.
Des outils sont développés pour aider les forestiers à se projeter dans un futur incertain.


Le RMT Aforce

Le Réseau Mixte Technologique Aforce regroupe des organismes de recherche et de développement forestiers, des gestionnaires et écoles forestières avec pour objectif d’aider les forestiers à préparer les forêts au changement climatique. Des projets communs entre partenaires permettent de produire des outils pour guider le diagnostic et la décision. Le RMT Aforce est coordonné par l’Institut pour le Développement Forestier du Centre National de la Propriété Forestière (CNPF-IDF).

Des vidéos pour tout comprendre :
En 2021, le RMT Aforce a mis en ligne des vidéos pour clarifier l'évolution du climat en France, présenter les impacts des changements climatiques sur les forêts et expliquer le principe de fonctionnement des outils qui modélisent l’adaptation des essences aux stations dans le futur.


Voir toutes les vidéos en cliquant ici

Climessences

Le site Climessences, réalisé au sein du RMT Aforce, utilise les connaissances sur l’autécologie des essences et le modèle IKS qui représente le climat actuel et futur par trois indicateurs limitants pour les espèces forestières :
-   Le déficit hydrique annuel (manque d’eau),
-   La température minimale annuelle (excès de froid),
- La somme des températures journalières au-dessus de 5°C dans l’année (manque de chaleur, en dessous d’un certain seuil).
Les modélisations sont présentées pour trois scénarios de changement climatique (optimiste, intermédiaire, pessimiste) et pour deux horizons temporels (2050 et 2070).
La précision du modèle est à la maille d’un km² : les projections ne sont utilisables que pour des territoires suffisamment vastes (pas ceux d’une forêt ou d’une parcelle). Le calcul de l'indicateur de déficit hydrique nécessite la prise en compte d'une Réserve Utile Maximale, calculée à partir d’une description du sol à une résolution d’un km².

Sans formation particulière, il est possible de se créer un compte « standard » pour consulter le site, notamment les fiches essences et les cartes de simulation (analogie climatique d’un territoire, aire de comptabilité climatique des espèces). 

Pour en savoir plus : https://climessences.fr/

Les fiches espèces :
Les fiches mettent à disposition les informations disponibles sur de nombreuses espèces d’arbres autochtones et exotiques potentiellement intéressantes pour la foresterie française.

Chaque fiche présente des éléments permettant d’identifier l’espèce (photos, description) et la carte de son aire d’origine avec les caractéristiques climatiques de celle-ci. Puis 37 critères sont renseignés et notés de A à D afin de décrire les exigences et le comportement de l’essence. Ces critères sont organisés en thèmes, notamment les facteurs climatiques limitants, les facteurs limitants relatifs au sol, la croissance et la production de bois, la vulnérabilité aux risques biotiques (parasites, gibier) et abiotiques (tempête, incendies) …
Il est possible de faire des comparaisons entre espèces selon les critères d’exigence et de comportement.

Cartes d’analogie climatique :
Ce module permet de répondre à la question « Où puis-je trouver aujourd’hui mon climat de demain ? ». En sélectionnant un territoire écologiquement homogène (sylvo-écorégion ou région forestière) et un horizon temporel (2050 ou 2070), il possible de produire quatre cartes des zones qui ont actuellement un climat similaire en France et en Europe : la carte actuelle et une carte pour chacun des trois scénarios climatiques à l’horizon choisi.
Sur ces cartes, l’analogie du climat est caractérisée via les trois indicateurs du modèle IKS (facteurs limitants pour les espèces forestières : manque d’eau, excès de froid, manque de chaleur).

Les cartes de compatibilité d’une essence dans le futur :
En sélectionnant une espèce et un horizon temporel (2050 ou 2070), il est possible d’afficher les zones où la présence de l’espèce choisie est compatible (en vert). Quatre cartes apparaissent : la carte actuelle et une carte de la projection future pour chacun des 3 scénarios climatiques (optimiste, intermédiaire, pessimiste). 
Ces zones de compatibilité sont déterminées selon les trois indicateurs du modèle IKS (facteurs limitants pour les espèces forestières : manque d’eau, excès de froid, manque de chaleur).

Bioclimsol

BioClimSol est un outil développé par le CNPF. Il propose une application numérique utilisable sur le terrain. BioClimSol permet d’obtenir des recommandations sur les essences adaptées à la parcelle actuellement et dans le futur, ceci pour une cinquantaine d’essences. Les versions sous R et Qgis permettent de prendre des décisions à l’échelle des massifs.
Les outils BioClimSol nécessitent une formation préalable à l’activation de la licence par le CNPF et sont donc plutôt destinés aux gestionnaires forestiers. Les données saisies par les utilisateurs permettent d’améliorer l’outil.

Recommandations sylvicoles :
À partir de la saisie du relevé complet de terrain (peuplement, sol, topographie, état sanitaire) et de l’importation des données climatiques (associées aux coordonnées GPS), il est possible d’avoir accès à des recommandations sylvicoles :
-    Pour un reboisement (palettes d’essences adaptées dans le climat actuel et futur),
-    Pour un peuplement sur pied (niveau de vigilance par rapport au risque de dépérissement).

Indice BioClimSol (IBS) : 
Pour une dizaine d’essences d’importance, de nombreuses placettes de terrain mettant en relation le risque de dépérissement et les facteurs stationnels ont été mesurées. Des algorithmes ont ainsi été élaborés pour chaque essence : ils mettent en relation les données du diagnostic de terrain et les données climatiques importées. Dans ce cas, c’est l’Indice IBS qui est calculé : indice de vigilance basé sur la probabilité d’observer du dépérissement à l’échelle de la parcelle. Le diagnostic pour les peuplements sur pied n’est disponible que pour ces essences largement suivies, mais leur nombre va continuer d’augmenter.

Indice de niche pédologique et climatique BioClimSol (INB) :
Pour les autres essences, c’est l’IBN (indice de niche pédologique et climatique) qui est produit. L’application regarde la probabilité que l’essence soit dans sa niche climatique, à horizon +1°C et +2°C. Dès qu’un critère climat, sol ou topographie est dans le rouge (probabilité de présence < 30%) l’essence est exclue, si un ou deux critères sont dans l’orange (30% à 70%) l’essence est tolérée, si tous les critères sont verts (probabilité de présence > 70%) la station est jugée favorable.

Pour en savoir plus : 
www.cnpf.fr


Climat HD

Météo France propose un site permettant de visualiser des graphiques de données climatiques, dans le passé et le futur, et ceci par région.
Ce site rassemble de nombreuses données météorologiques (températures, précipitations, aléas…) depuis les années 1960 à nos jours et donne des projections à horizon 2100 selon trois scénarios. Un moyen de mieux connaître le climat de sa région et son évolution.

Pour en savoir plus : www.meteofrance.fr