Forêt et forestiers > Une forêt pleine de ressources


Les forêts sont source à la fois de produits nobles et durables, de protection de l’environnement et de bien-être pour leurs usagers. Elles ont ainsi simultanément des fonctions économiques, écologiques et sociales.

Pourtant, selon le contexte : voisinage urbain ou agricole, montagne ou plaine, territoire plus ou moins boisé, essences plus ou moins prisées… l’équilibre entre ces trois fonctions est déplacé d’un côté ou d’un autre et les efforts pour maintenir cette multifonctionnalité sont d’autant plus importants.


La production de matériaux, d’énergie et d’aliments

Les forestiers réalisent des coupes régulières (éclaircie, détourage, coupe de futaie d’âge irrégulier…), qui permettent aux arbres conservés de pousser plus vite. En sélectionnant les essences et les qualités, les forestiers répondent à leur objectif premier qui est la production de bois d’œuvre. Mais lors de ces éclaircies, ils prélèvent des bois de petits diamètres qui ont pour destination l’énergie ou la trituration. Ces éclaircies apportent de la lumière et plus de pluie au sol ce qui stimule la fructification des champignons et maintient une végétation de sous-bois (petits fruits, fleurs, fourrage…).



La protection de l’environnement


En veillant au renouvellement des arbres, les forestiers s’assurent que la forêt se maintienne et continue de jouer son rôle de protection des activités humaines et de la biodiversité. La récolte des bois mûrs permet de stocker du carbone dans des constructions ou objets durables. Les récoltes de gros arbres ont lieu soit à la fin du cycle de la futaie régulière (tous les arbres ont le même âge), soit régulièrement (coupe de futaie d’âge irrégulier). La biodiversité change tout au long du cycle de la futaie régulière, au fur et à mesure que les arbres grandissent, et donc aussi d’une parcelle à l’autre car les forestiers recherchent un équilibre de classes d’âge à l’échelle de leur forêt.


Le rôle social de la forêt

La forêt et le bois procurent de nombreux emplois (environ 400 000), en forêt comme dans les entreprises de transformation, et contribuent au dynamisme  économique des régions rurales.

Contrairement aux forêts domaniales et communales, les forêts privées ne sont pas adaptées et organisées pour recevoir du public. 
Si un propriétaire responsable veut envisager l'ouverture de sa forêt, il définira les règles, horaires, parcours... et instaurera les conditions de sécurité tant pour les visiteurs que pour sa forêt. 

En tout état de cause, une autorisation préalable voire une convention du propriétaire est indispensable.